La naissance d’un musée sous-aquatique dans la Mer Noire

environmental-protection-544198_1920

Imaginé sur son trajet

Par un homme qui s’interrogeait

Cet article est l’objet

D’un incroyable projet !

Tous les ans Bob Ballard, explorateur et scientifique arpente les profondeurs de mers et d’océans à la recherche de trésors perdus et cachés. Accompagné par son équipe d’experts, le voilà, en septembre 2000, à nouveau parti en mer pour une expédition de deux semaines.

Mais cette fois leur aventure commence dans une mer particulièrement capricieuse : la Mer Noire.

Après deux semaines de fouilles passées dans les profondeurs de la Mer Noire, Bob Ballard et son équipe rejoint la terre manifestement ravi par cette expérience : il découvre au fond de la Mer Noire une épave médiévale en bois byzantin, vieille de 1500 ans, parfaitement conservée.

En 2000, lors de cette expédition, l’explorateur et son équipe n’avait ni le temps ni le matériel nécessaire pour explorer l’épave. 7 ans après il revient sur place muni de tout ce dont il a besoin pour trouver des réponses.

Ce travail lui a permis de comprendre les mystères qui se cachent dans les profondeurs de la Mer Noire et d’imaginer un projet particulièrement innovant : un musée sous-aquatique dans la Mer Noire !

Les résultats de ses recherches et les explications accompagnées de vidéos sont présentées sur mon site Roomanies. Cliquez ici pour lire l’article !

À bientôt de l’autre côté !

Mary

P.S. Connaissez-vous une autre mer qui cache dans ses profondeurs autant de mystères ?



Souce photo : Pixabay

14 commentaires sur “La naissance d’un musée sous-aquatique dans la Mer Noire

  1. nuage1962 dit :

    il y a beaucoup de l’Histoire de l’humanité qui a sombré dans les mers

    Aimé par 1 personne

  2. Pat dit :

    Quel beau dessin et une introduction parfaitement énigmatique…

    Aimé par 1 personne

  3. ö combien de marins, combien de capitaines
    qui sont partis joyeux, pour des courses lointaines…. (Victor Hugo, Oceano Nox)

    Texte intégral

    Oceano nox

    Oh ! combien de marins, combien de capitaines
    Qui sont partis joyeux pour des courses lointaines,
    Dans ce morne horizon se sont évanouis !
    Combien ont disparu, dure et triste fortune !
    Dans une mer sans fond, par une nuit sans lune,
    Sous l’aveugle océan à jamais enfouis !

    Combien de patrons morts avec leurs équipages !
    L’ouragan de leur vie a pris toutes les pages
    Et d’un souffle il a tout dispersé sur les flots !
    Nul ne saura leur fin dans l’abîme plongée.
    Chaque vague en passant d’un butin s’est chargée ;
    L’une a saisi l’esquif, l’autre les matelots !

    Nul ne sait votre sort, pauvres têtes perdues !
    Vous roulez à travers les sombres étendues,
    Heurtant de vos fronts morts des écueils inconnus.
    Oh ! que de vieux parents, qui n’avaient plus qu’un rêve,
    Sont morts en attendant tous les jours sur la grève
    Ceux qui ne sont pas revenus !

    On s’entretient de vous parfois dans les veillées.
    Maint joyeux cercle, assis sur des ancres rouillées,
    Mêle encor quelque temps vos noms d’ombre couverts
    Aux rires, aux refrains, aux récits d’aventures,
    Aux baisers qu’on dérobe à vos belles futures,
    Tandis que vous dormez dans les goémons verts !

    On demande : – Où sont-ils ? sont-ils rois dans quelque île ?
    Nous ont-ils délaissés pour un bord plus fertile ? –
    Puis votre souvenir même est enseveli.
    Le corps se perd dans l’eau, le nom dans la mémoire.
    Le temps, qui sur toute ombre en verse une plus noire,
    Sur le sombre océan jette le sombre oubli.

    Bientôt des yeux de tous votre ombre est disparue.
    L’un n’a-t-il pas sa barque et l’autre sa charrue ?
    Seules, durant ces nuits où l’orage est vainqueur,
    Vos veuves aux fronts blancs, lasses de vous attendre,
    Parlent encor de vous en remuant la cendre
    De leur foyer et de leur coeur !

    Et quand la tombe enfin a fermé leur paupière,
    Rien ne sait plus vos noms, pas même une humble pierre
    Dans l’étroit cimetière où l’écho nous répond,
    Pas même un saule vert qui s’effeuille à l’automne,
    Pas même la chanson naïve et monotone
    Que chante un mendiant à l’angle d’un vieux pont !

    Où sont-ils, les marins sombrés dans les nuits noires ?
    O flots, que vous savez de lugubres histoires !
    Flots profonds redoutés des mères à genoux !
    Vous vous les racontez en montant les marées,
    Et c’est ce qui vous fait ces voix désespérées
    Que vous avez le soir quand vous venez vers nous!

    Réponse à ta question Mary: sur toutes les mers du monde: de la Méditerranée aux Caraïbes, et de la mer de Chine au Triangle des Bermudes…

    Aimé par 1 personne

    • Roomanies dit :

      Bonjour Maître,

      Beaucoup d’hommes ont trouvé la mort dans les mers du monde. Sur ce point je suis entièrement d’accord avec vous.

      Ma question ici vise les particularités de la Mer Noire, à savoir le manque d’oxygène à plus de 200 mètres, le fait qu’il n’y ait plus de vie à cette profondeur, et le fait que grâce à ces spécificités aucune créature ne ronge les épaves en bois au fond de cette mer…Je parle ici de toutes ces spécificités qui permettent de conserver les épaves ou les objets…Dans la vidéo en anglais, réalisée par National Geographic et Bob Ballard, les experts estiment même qu’on peut trouver des corps humains parfaitement conservés…

      Aimé par 1 personne

  4. colettedc dit :

    C’est fort intéressant, Mary … merci à toi et bonne poursuite de ce vendredi ! Amitiés♥

    Aimé par 1 personne

  5. Trigwen dit :

    Voilà qui est une fort bonne idée pour faire mieux connaitre la Roumanie et certaines côtes de la Mer Noire.
    Faire un musée sous-aquatique ne peut qu’attirer les amoureux des vestiges de la mer, les passionnés d’Histoire marine et de navigation à travers les âges.
    Ce musée offrira aux visiteurs l’occasion de découvrir quelles marchandises passaient par la Mer Noire et vers quelles destinations elles allaient.
    Le fait que le National Geographic s’intéresse à ce projet prouve qu’il peut apporter quelque chose à la connaissance de l’humanité et de son Histoire dans cette région.

    Aimé par 1 personne

    • Roomanies dit :

      Bonsoir Trigwen,

      Grand merci de votre agréable retour!
      Je suis entièrement d’accord avec vous, faire un musée sous l’eau attirera beaucoup des passionnés d’histoire!

      Et si National Geographic s’y intéresse, c’est, à mon avis, parce que c’est projet innovant en tout point. Et j’ai vraiment hâte de le découvrir.

      Merci de votre contribution à cet article Trigwen! Passez une excellente nuit!
      à bientôt

      J'aime

  6. Toujours extraordinaire de tomber sur ce genre de vestiges en plongée!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s