«Quelque fois le soir c’est dur»

Un récit qui mérite toute notre attention !
Merci Sacha B !

Les enfants perdus

Ecrit le 27/01/2015

Et il fait froid ce soir, et c’est l’hiver c’est sûr.
Entend le vent souffler, et regarde la pluie tomber.

Je marche dans les rues mais je ne m’abrite pas. A vrai dire je ne sais pas vraiment où j’vais. La tête baissée, les mains dans les poches, j’avance lentement, je piétine, je ne sais plus vraiment où j’vais.

Les rues sont vides comme si le temps était figé. J’ai l’impression d’marcher dans une photo d’mon pote Polo. Bah oui Polo il a rarement des gens sur ses photos. Lui ce qu’il aime c’est les paysages et les bateaux, les ruelles sombres de Mexico ou les cadavres d’animaux. En noir et blanc toujours. Sans couleur ni mouvement. Toujours.
Polo c’est mon pote, où ça l’a été, je ne sais plus. Faut dire que des potes je n’en ai pas plus vraiment. J’ai bien essayé mais à chaque…

View original post 674 mots de plus

6 commentaires sur “«Quelque fois le soir c’est dur»

  1. Sacha B. dit :

    Merci Mari, c’est adorable 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Mari dit :

      Bonjour Sacha B.
      C’est un texte qui m’a profondément touchée.
      Le talent d’un être merveilleux!
      J’ai alors agit en conséquence.
      Merci à vous!
      Excellente journée cher ami!

      J'aime

  2. Scrub_Eye dit :

    Bonjour Mari,
    Je viens de lire le texte de Sachant criant de solitude et de silences et je ne peux m’empêcher de penser à tous ces malheureux solitaires qui feront remonter leurs souvenirs dans le froid de l’hiver.
    La fin en suspens laisse le lecteur choisir et personnellement, je choisirai une main qui se tend car je ne parviens pas à me résoudre à penser que tous les humains soient nombrilistes et, encore, ce qualificatif est édulcoré volontairement.
    Merci de m’avoir fait découvrir cette petite pépite
    Belle journée

    Aimé par 1 personne

  3. Scrub_Eye dit :

    Bonjour Mari,
    Je viens de lire le texte de Sacha criant de solitude et de silences et je ne peux m’empêcher de penser à tous ces malheureux solitaires qui feront remonter leurs souvenirs dans le froid de l’hiver.
    La fin en suspens laisse le lecteur choisir et personnellement, je choisirai une main qui se tend car je ne parviens pas à me résoudre à penser que tous les humains soient nombrilistes et, encore, ce qualificatif est édulcoré volontairement.
    Merci de m’avoir fait découvrir cette petite pépite
    Belle journée

    Aimé par 1 personne

  4. […] « Un mot peut décider de la paix ou de la guerre, susciter un oui ou un non, l’amour ou la haine, l’honnêteté ou la malhonnêteté », Napoleon HILL et W. Clement STONE […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s