Pourquoi tant d’incompétence chez nos leaders ?

 

Vous êtes-vous déjà demandé comment tel ou tel manager de votre entreprise était arrivé à son poste ?  Vous avez constaté que ses subordonnés étaient plus compétents que lui voir qu’il veillait à n’avoir que des collaborateurs peu compétents afin de ne pas être remplacé.

Cliquez ici pour lire l’article du vif.

L’article paru dans le vif, hebdomadaire Belge Francophone,  synthétise les études faites sur les modalités inconscientes du recrutement ou du choix d’un leader par un groupe de personne.

Les études démontrent qu’un groupe à tendance à se choisir un leader chez qui la confiance en soi est très développée au détriment parfois de la compétence.  Ce leader placé devant certains choix atteindra vite son seuil de compétence (principe de Peter).  Il le masquera par l’image de confiance en lui qu’il donne mais le vernis appliqué sur une boiserie ne peut cacher longtemps la pourriture.

En quoi ces études sont-elles utiles?  Les constats vérifiés ici pour le choix d’un manager devraient se confirmer dans d’autres domaines : Le choix d’un chef de guerre, d’un CEO, d’un ministre…..

Dans une société où l’on vend le freelancing et les missions à court termes comme les meilleurs outils de la gestion des ressources humaines,  on colle les critères de choix du manager parfait à tous ces « nouveaux entrepreneurs » que l’on appelait avant de « faux indépendants ». Cela entraine donc le fait que l’entreprise, pour recruter sa RH, son informaticien, son ingénieur R&D spécialisé, son auditeur interne applique les exigences du bon entrepreneur ….  Elle recrute donc la plus grande partie de son personnel de cadre, en priorité, sur base de critères de sélection adaptés aux commerciaux.

Si le recrutement et la sélection sont assurés par des tiers le risque est encore multiplié.  Le peu de temps qu’ils ont à consacrer à la connaissance des besoins du client, des compétences techniques à acquérir, hypothèque le résultat du travail de trop nombreuses entreprises de recrutement.

Lorsqu’ils sont rentré dans l’entreprise, un ensemble de plus en plus important de travailleurs s’investissent jour après jour dans des stratégies pour masquer leur incompétence.  L’addition de ces petits risques constitue un risque non négligeable pour l’entreprise.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s