Leo Ferré – L’école de la poésie

ID-100159996

 

Rien ne plaît autant que la nouveauté !
Je suis chaque jour émerveillée et émue de découvrir et de bénéficier d’autant d’outils pour enjoliver nos vies.

 

Merci à LEO FERRÉ – L’ÉCOLE DE LA POÉSIE pour toute cette richesse!

Merci à « La tentation décrire » d’avoir porté cela à mon attention!

Merci à Iamnee de FreeDigitalPhotos.net pour cette image qui convient parfaitement au contexte !

 

 


.



View original post

15 commentaires sur “Leo Ferré – L’école de la poésie

  1. rechab dit :

    Le temps d’écrire passe par un élixir.
    La lente dépose de l’encre intérieure ( celle qui n’est pas visible),
    comme goutterait un extrait de parfum,
    Il parcourt lentement les tubulures d’un alambic,
    avant de se concrétiser dans le corps.
    , plus précisément dans l’esprit,
    là où justement personne ne peut la voir .
    Trop souvent cette encre a du mal à s’extraire,
    du terreau secret du corps.
    Certains ont du mal à la distinguer
    dans les replis de la pensée, et d’abord la leur propre :
    il leur faudrait une sonde intérieure , mais ,
    même si on y installe l’appareillage le plus perfectionné,
    il n’est pas sûr qu’on y décèle quelque chose,
    puisque cela échappe toujours au visible,
    et qu’aucune zone précise du cerveau n’est encore localisée…

    Aimé par 3 people

    • Mari dit :

      Ça me touche profondément vos vers. J’ai eu énormément de chance de votre visite et de votre généreux commentaire ! Merci de m’avoir permis de découvrir votre travail. J’y reviendrai avec joie pour en découvrir davantage.
      Je suis également fière de vous accueillir au sein de notre communauté « La valise du calibre » !
      Que des belles choses à vous, bon travail et bonne lecture !

      Aimé par 1 personne

      • rechab dit :

        merci bien ( en fait ce n’était que la première partie d’un texte écrit aujourd’hui, pour répondre à celui d’Anna Jouy —-:
        voir http://jouyanna.ch/spip.php?article3091

        voici la deuxième partie…

        C’est peut-être dans une aura extérieure,
        mais attachée au corps quelque part.
        De ce que la vie modèle, sous les vieux cuirs,
        des épaisseurs fermentées peuvent voir le jour,
        de façon inopinée.
        Un jour, un picotement se produit au bout des doigts,
        la main s’arrondit au bout d’un crayon,
        ou ce qui lui tient lieu d’outil similaire.
        On gratte. On SE gratte ( comme si c’était une démangeaison :
        Se décider à aller explorer sous sa propre peau ce qui s’y passe)
        Avant de gratter le papier, de révéler sous celui-ci , l’écriture
        qui y était cachée : c’est en moi-même que je lis,
        bien que ne puisse consulter comme dans un livre ce qu’il y a :
        car s’écrivant au fur et à mesure.

        Il est temps de m’écrire….


        ( et pour vous répondre plus précisément, j’ai assez faire des commentaires qui ne soient pas seulement j’aime pour ceci-celà), mais qui comportent une écriture créative…

        ceci dit si vous avez un peu de temps, mon blog http://ecritscrisdotcom.wordpress.com, peut vous faire découvrir des choses, puisque j’ai dépassé 2100 parutions… ( ceux de ma propre plume étant mentionnés RC )…

        bien à vous

        Aimé par 1 personne

        • Mari dit :

          Bonjour rechab ,

          Merci encore pour votre générosité ! Je me rends compte de la chance que j’ai et de ce que vous m’avez apporté. Vos efforts, votre temps et votre attention coutent cher à mes yeux.

          En ce qui concerne votre travail, effectivement je me suis rendue sur vos blogs dédiés à la peinture, mais je n’ai pas osé vous laisser des commentaires car c’est un domaine que je connais peu.

          J’ai constaté en revanche, que vous avez mis à disposition les meilleurs outils et les meilleurs œuvres. Vous faites un excellent travail et j’y reviendrai avec joie car je m’intéresse à tout, y compris la peinture et l’écriture!

          Je vous remercie donc de l’honneur que vous me faites en m’invitant également sur votre blog dédié à l’écriture. Je suis très heureuse de me trouver parmi autant de gens créatifs et talentueux. Sur vos blogs, j’y trouverai également la douceur, l’inspiration et le calme nécessaire propice à la réflexion.

          Merci d’avoir partagé avec nous votre talent et toute cette richesse !
          À très bientôt de l’autre côté,
          Mari

          J'aime

  2. Pat dit :

    J’ai lu…des choses pertinentes mais je n’aime pas trop enfermer la poésie dans une boîte qui juge et qui correspond soi-disant à une époque…La force de la notre est je le crois de s’être débarrassé de beaucoup de carcans, même s’il en reste…et que chacun se sente libre de s’exprimer comme il veut…

    Aimé par 1 personne

  3. Pat dit :

    En fait, j’ai peur de mal comprendre ce texte…Je ne sais pas s’il exprime ses idées ou s’il utilise le ton ironique et réprobateur…Lorsqu’il dit par exemple que celui qui compte les pieds est un dactylographe…Evidemment, je désapprouve.

    Aimé par 1 personne

  4. […] Suite à la publication de l’article Leo Ferré – L’école de la poésie […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s